Répercussions de l’arrivée de la cat. 8.1
sur la conception d’un LAN

Le contexte
Les instances de normalisation se sont mises d’accord sur cette avancée majeure: le débit sur une paire torsadée en cuivre passera de 10 à 25 et à 40 gigabits/s, les fréquences de transmission atteindront jusqu’à 2000 MHz.

Toutefois, afin de maîtriser les pertes d’atténuation et les signaux parasites, il est indispensable de raccourcir les liaisons. Ainsi, une liaison pourra avoir une longueur de 24 m en 40GBase-T, alors que, selon les enseignements les plus récents, une portée de 50 m semble possible en 25GBase-T. La distance de 90 m reste valable pour les liaisons 10GBase-T.

Bon à savoir
Les concepteurs de réseaux, les utilisateurs finals et les décideurs devront dès à présent prendre en compte les distances plus courtes et les nouvelles options dans leurs projets. L’expérience montre que la durée de vie attendue d’un câblage est de 15 ans. Evolutivité et pérennité sont donc des critères décisifs pour toute organisation qui investit dans un LAN aujourd’hui.

Jusqu’ici, la technologie 40GBase-T était surtout utilisée pour les applications de centre de données. Pour les LAN par contre, la 25GBase-T pourrait être intéressante. Les premières applications avec un débit de 25 Gbits/s dans le câblage structuré de bureaux et de bâtiments se profilent déjà à l’horizon. Ainsi, les bornes d’accès WLAN de nouvelle génération exigeront des débits plus élevés que 10 Gbits/s. La technologie 25GBase-T soutiendrait cette évolution tant attendue.

Les débits variables en fonction de la zone d’utilisation au LAN:

Avec une portée de 50 m, la 25GBase-T pourrait couvrir deux tiers des liaisons typiques dans un réseau de données local. De ce fait, les systèmes cat. 8.1 auraient eux aussi un rôle à jouer dans un LAN conçu pour ces débits.

Conclusion
Avec une installation cat. 8.1, il serait possible de réaliser un LAN à débit variable en fonction de la longueur de la liaison. Une attribution judicieuse des liaisons permettrait alors de répondre aux besoins les plus exigeants en matière de transmission.

Le choix des composants joue également un rôle important. L’utilisation de systèmes cat. 8.1 au format RJ45, dont la réputation n’est plus à faire, est vivement conseillée. La solution alternative, basée sur des modules cat. 8.2, n’offre aucun avantage en matière de débit, mais requiert des câbles adaptateurs relativement onéreux et peu conviviaux.

Lors de l’évaluation des produits, les concepteurs devront impérativement veiller à la compatibilité des composants cat. 8.1 avec des produits plus anciens. Si, par exemple, l’utilisation de cordons de brassage cat. 6A est également souhaitée à l’avenir, l’installation devrait au minimum autoriser la transmission en 10GBase-T. Mais attention: ce n’est pas le cas pour tous les produits.

R&M conseille également de procéder, après l’installation, à deux mesures de réception, l’une pour les composants cat. 8.1, l’autre pour les composants cat. 6A.

R&M est l’un des principaux promoteurs de ces avancées majeures en matière de câblage cuivre. Dans son laboratoire à Wetzikon, R&M conçoit des produits cat. 8.1 novateurs pour le câblage LAN. Ils offriront une rétrocompatibilité intégrale et des performances imbattables.



Help us improve. Send your feedback and suggestions to connections@rdm.com


Matthias Gerber

By Matthias Gerber

Market Manager LAN