Quel sera le nouveau moteur du progrès dans le domaine des puces électroniques ?

Le contexte
La loi de Moore, selon laquelle la puissance de calcul des puces électroniques augmente à un rythme régulier, a atteint ses limites. Pour la première fois, la feuille de route présentée par l’industrie des semi-conducteurs en mars 2016 pour le développement des puces électroniques au cours des prochaines années ne repose plus sur la loi de Moore. Dans son rapport de gestion, Intel annonce d’ailleurs qu’elle allait s’écarter de la loi de Moore à l’avenir.

« On assistera à la fin des efforts communs et coordonnés de tout un secteur industriel visant à respecter la loi de Moore. À l’avenir, les fabricants de microprocesseurs devront adopter des stratégies plus différenciées et plus spécifiques. L’innovation va se poursuivre, mais elle sera plus nuancée et complexe », affirme Lars Jaeger.

Connections_51_Grafiken_E2.inddBon à savoir
Avec l’émergence des équipements nomades, la diversification en matière de conception des puces est devenue un impératif économique, car les nouvelles applications mobiles exigent la production de nombreux processeurs différents.

On peut aussi espérer des approches radicalement différentes, qui se traduiront par des avancées technologiques dans le domaine de l’informatique et qui pourraient même pérenniser la loi de Moore. La créativité humaine ne connaît guère de limites. Dans l’édition n° 51 de CONNECTIONS (pages 36+37), Lars Jaeger mentionne plusieurs idées novatrices, dont l’utilisation de matériaux différents pour les circuits électroniques, tels que le graphène ou les nanotubes de carbone.

Lars Jäger
Entrepreneur, scientifique, écrivain, théoricien de la finance et Alternative Investment Manager
www.larsjaeger.ch
050.6404

 

 

 

 

 

 

« Le développement des semi-conducteurs entre dans une nouvelle ère. La loi de Moore ne sert plus de fil rouge, sans pour autant perdre de son importance ».  



Help us improve. Send your feedback and suggestions to connections@rdm.com


René Eichenberger

By René Eichenberger