Câblage structuré plus performant

À l’ère de la transition numérique et de la mobilité, le câblage structuré demeure le fondement de tout réseau de données. Mais à l’avenir, il devra offrir davantage que la simple interconnexion de postes de travail. Dans un article spécialisé, R&M décrit en détail les défis actuels pour le LAN, les planificateurs et les installateurs (cf. Connections n° 54).

Trois tendances issues de la numérisation ont un impact déterminant sur les réseaux de données: l’augmentation de la bande passante, l’informatique ubiquitaire et l’alimentation électrique par le LAN bouleversent en partie les conditions cadre.

Premier exemple: un réseau 10GBase-T est très sensible aux perturbations provenant de l’extérieur. Il n’y a plus de réserves, raison pour laquelle l’installateur d’un tel réseau doit respecter les normes à la lettre.

Les technologies évoluant en permanence, le LAN est appelé à gérer une multitude de protocoles. Aux normes existantes 2,5GBase-T, 5GBase-T et 10GBase-T viendront s’ajouter la 25GBase-T et la 40GBase-T. R&M estime actuellement que la 25GBase-T pourrait constituer la prochaine étape, tant attendue, de l’évolution des réseaux LAN.

Spécifiés pour des fréquences de transmission jusqu’à 2000 MHz, les connecteurs de la nouvelle catégorie 8.1 sont la solution idéale pour les réseaux 40GBase-T et 25GBase-T. R&M commercialisera son système cat. 8.1 dès que les conditions cadre techniques de la 25GBase-T seront définies.

Deuxième exemple: l’alimentation électrique par l’Ethernet (Power over Ethernet, PoE) pourrait devenir une technologie clé de l’Internet des objets (IoT). La troisième génération de PoE utilise les quatre paires de conducteurs (4PPoE) et autorise des puissances électriques jusqu’à 90 watts pour une intensité de 1 ampère sur chaque paire, ce qui permet de desservir de nombreux appareils et sources lumineuses LED.

Toutefois, certaines nouvelles applications, telles que l’éclairage intelligent ou les panneaux publicitaires dynamiques (Digital Signage), exigent des puissances élevées en permanence. Constamment sous tension, les câbles et les faisceaux de câbles surchauffent en raison de la résistance électrique. Les risques qui en découlent doivent donc être pris en compte lors de la planification, de l’installation et de l’exploitation du réseau.

Le label «PowerSafe» de R&M identifie les produits qui conviennent particulièrement bien à la transmission fiable par le LAN de courants de forte intensité constante.

Troisième exemple de nouveau défi: All over IP et réseaux intégrés. De plus en plus, des ouvrages et des infrastructures, jusqu’ici séparés, sont intégrés au sein d’un réseau. L’infrastructure de câblage doit amener l’Ethernet et l’IP aux systèmes immotiques de tout un bâtiment. Le LAN se transforme en LAN multifonctions.

Lors de la planification d’un tel réseau, une structure alvéolaire s’avère efficace pour définir des zones au sein de locaux et de surfaces de grandes dimensions. Dans ces zones, des modules de service (Service Outlets, SO) servent de points de connexion pour les fonctions IP. Le plafond étant souvent le meilleur emplacement pour les modules de service, on parlera alors de «plafond numérique» (Digital Ceiling). R&M a déjà préparé une gamme de produits adaptés aux plafonds numériques.



Help us improve. Send your feedback and suggestions to connections@rdm.com


Matthias Gerber

By Matthias Gerber

Market Manager LAN